En bref

Fasciite plantaire

Du nom du ligament « Fascia plantaire » et «-ite » désignant une inflammation, la fasciite plantaire est une inflammation de ce ligament qui est situé sous l’arche de notre pied, du talon aux orteils.

Signes et symptômes
  • ​Douleur au talon et/ou dans l’arche plantaire (sous le pied)
  • Douleur et raideur souvent ressentie aux premiers pas le matin ou après une période de repos.
  • La douleur peut s’installer et perdurer au cours de la journée ou durant les activités physique.
  • Sensation d’allongement, d’étirement ou même de « déchirure » sous l’arche du pied ou au talon en propulsion.
  • Certains se plaignent d’une sensation d’avoir une aiguille sous le talon.
Causes

Le fascia plantaire est une bande fibreuse très forte qui sert à absorber l’impact, soutenir la voûte plantaire et est nécessaire à une propulsion efficace. Lorsque certaines conditions appliquent une charge excessive au fascia plantaire des déchirures microscopiques des fibres peuvent s’en suivre. C’est alors qu’une enflure (inflammation) peut causer de la douleur. Ce phénomène se produit plus fréquemment à l’insertion du ligament sur l’os du talon mais peut survenir aussi tout le long de l’arche du pied. Les micro-déchirures dans le fascia peuvent survenir suite à un événement soudain ou par des stress répétés sur une longue période.

Au départ, la fasciite plantaire peut être prise à la légère, car la douleur n’est souvent ressentie qu’aux premiers pas le matin ou après un repos prolongé. Ce phénomène est expliqué par le fait que lorsqu’on est repos, le corps essaie de réparer les micro-déchirures en faisant des adhésions.

Toutefois, la mise en tension du ligament lors des premiers pas « déchire » ces adhésions encore fragiles et cause de la douleur. L’erreur est d’ignorer ces douleurs et raideurs matinales…

Une mauvaise mécanique du pied est la cause principale des fasciite plantaire, par exemple :

  • Pieds plats et hyperpronation
  • Pieds arqués
  • Oignons (HAV) et mauvais fonctionnement du gros orteil
  • Manque de flexibilité aux mollets
  • Hyperlaxité ligamentaire (excès de flexibilité du pied)
  • Inégalité de la longueur des jambes
  • Et plus encore

Un allongement excessif du fascia plantaire peut également en être la cause :

  • ​De traumatismes
  • D’exercices mal exécutés

Certains facteurs aggravent la situation :

  • ​Sports qui impliquent des mouvements répétés et des changements brusques de direction
  • Mauvaise posture au travail
  • Mauvais choix de chaussures
  • Surplus de poids

 

Progression et conséquences

Le fascia plantaire est le ligament le plus important dans le soutien de l’arche plantaire et est impliqué dans tous les mouvements du pied. C’est pour cette raison qu’une fois installée, cette blessure a tendance à empirer. La douleur ressentie seulement après le repos peut devenir de plus plus en présente jusqu’à persister tout au long des entraînements allant jusqu’à affecter les activités de la vie de tous les jours. Plusieurs athlètes se voient obligés de ralentir ou même de cesser leur entraînement.

Si intraité, le problème devient chronique et le ligament à tendance à s’épaissir par des fibres moins fortes et moins bien organisées, ce qui le rend propice à se blesser à nouveau. Ultimement, si le ligament n’est pas traité et que le stress perdure, une déchirure partielle ou complète du fascia plantaire peut en résulter.

À la longue, l’excès de stress appliqué à l’insertion du fascia plantaire sur l’os du talon (calcanéum) peut amener un remodelage de l’os en forme de pointe, créant la formation d’une épine osseuse connue sous le nom d’épine de Lenoir.

Par ailleurs, la douleur ressentie sous le pied modifie de façon inconsciente notre posture amenant ainsi des douleurs de compensation : à l’extérieur du talon, à la jambe, au genou, à la hanche ou au dos. Ceci augmente alors le risque de d’autres blessures telles les entorses, des claquages musculaires, des tendinites, etc.

Comment me soulager à la maison ?

Il faut soulager la fasciite plantaire en 3 volets :

Le repos mécanique du pied :

  • Porter des chaussures, idéalement lacées avec un léger talon, telles des espadrilles en tout temps, même à la maison.
  • Ajouter des semelles pré-fabriquées aux chaussures avec support d’arche
  • Réduire l’intensité de ses activités sportives (diminuer le volume, la fréquence ou l’intensité de ses entraînements).

L’inflammation :

  • Appliquer de la glace 10-15 minutes à l’endroit douloureux, tous les soirs et plusieurs fois par jour selon le niveau de douleur ressentit. Un bon astuce est de congeler une bouteille d’eau qu’on place ensuite au sol pour se masser la partie douloureuse du pied en le roulant sur la bouteille.

Les exercices d’étirement:

  • Réchauffer ses pieds avant les premiers pas au levé et avant l’activité sportive : monter activement sur la pointe des pieds, faire des cercles, allonger la jambe le pied vers le haut et les orteils au plafond pour étirer le mollet.
  • Assouplir son arche plantaire à l’aide d’une balle de tennis pendant 5-10 minutes
  • Étirer ses mollets tous les matins et tous les soirs. Peut se faire au mur, sur le bord d’une marche ou à l’aide d’une serviette.
Diagnostic
  • Un examen biomécanique rigoureux est essentiel pour identifier si un mauvais alignement mécanique du pied ou une posture fautive serait en cause. Celui-ci implique une évaluation de la fonction de tous les axes de mouvement des pieds, de la posture et de la démarche. Le tout est suivi par l’analyse de la marche avec capteurs de pressions synchronisés à des caméras.
  • Des radiographies sont nécessaires pour permettre d’éliminer d’autres causes de douleurs à l’os du talon, mais aussi pour vérifier la présence d’une épine de Lenoir ou d’une fracture de stress. Les radiographies permettent également d’apprécier l’alignement des os du pied.
  • L’échographie est une excellente imagerie pour diagnostiquer la fasciite plantaire, pour établir son degré de sévérité et pour orienter le plan de traitement. Cette technique sans radiation nous permet d’observer la zone inflammée, de mesurer l’épaississement du fascia, d’apprécier l’organisation de ses fibres et d’observer la présence ou non de déchirures. De plus, elle permet d’éliminer d’autres diagnostics observant les structures environnantes.
Que peut faire mon podiatre ?

Une fois avoir posé le bon diagnostic et identifié les causes spécifiques du problème, le podiatre sera en mesure d’établir le bon plan de match. Ce dernier a plus d’un outil dans son sac et assure le suivi de la condition.

Voici plusieurs solutions souvent utilisées par le podiatre :

Orthèses plantaires:

Les orthèses plantaires servent à soulager, mais aussi à prévenir les fasciites plantaires lorsqu’une biomécanique fautive est en cause. Elles serviront à optimiser la mécanique du pied, à éviter l’allongement excessif du fascia plantaire et bien plus encore.

Injection de cortisone échoguidée:

Lorsque l’inflammation est importante ou ne veut pas se dissiper, la cortisone peut « éteindre le feu » rapidement à l’aide d’une injection de cortisone échoguidée. Au lieu de prendre un médicament anti-inflammatoire en pillule, on vient plutôt en déposer directement à l’endroit problématique en se guidant avec l’échographie pour être précis.

Thérapie par ondes de choc radiales:

La thérapie par ondes de choc radiales se sert des capacités naturelles du corps pour repartir le cycle de guérison. C’est un peu comme une machine à remonter dans le temps. Elle fonctionne dans 80 à 90% des cas chroniques.

Prescription de médication:

Parfois des anti-douleurs, des relaxants musculaires et/ou des anti-inflammatoires sont prescrits.

Théraphie physique

  • Théraphie manuelle
  • Cryothérapie et ultrasons
  • Tapings
  • Bas de nuit, attelles et bottes de marche

 

Comment le prévenir ?
  • Porter les chaussures adéquates à ses pieds.
  • Porter ses orthèses prescrites quotidiennement aide à prévenir la récurrence de ce problème.
  • Renouveler ses chaussures et bottes de travail au moins une fois par année.
  • Portez des sandales ou des chaussures de course à la maison lorsque vous passez de longues périodes debout (Pendant que vous cuisinez etc.)
  • Prendre action rapidement au moindre signe de douleur avant que le problème ne s’installe.
  • Perdre du poids en cas d’embonpoint.
  • Bien s’échauffer avant de faire de l’exercice physique ou des sports.
  • Après le sport, s’étirer les mollets et le derrière des jambes.
  • Suivre un plan d’entraînement progressif, particulièrement à la course à pied.
  • Varier vos types d’entraînement physique et si vous courez, varier vos surfaces de course (gazon, terre battue, etc.).
  • Renouveler ses chaussures de course à chaque 800-1000 km courus ou si une usure se fait voir. Si vous portez des chaussures plus légères ou si vous êtes plus corpulent vous pourriez avoir à les changer aux 500-700 km.
Mythe !
Je sens une pointe de douleur sous le talon, ce doit être causé par l’épine de Lenoir!

Plusieurs souffrant de la fasciite plantaire croient ressentir une douleur directement à l’os du talon, comme s’ils marchaient sur une épine douloureuse. Toutefois, c’est réellement l’attache du ligament à l’os du talon qui est douloureuse. Même dans les cas où il y a réellement présence de l’épine de Lenoir, c’est le ligament qui cause la douleur. Donc nul besoin de porter un coussinet avec un trou sous le talon pour soulager « son épine »!

Et si ce n'était pas ...

Une fasciite plantaire?

Voici quelques diagnostics différentiels qui peuvent donner des symptômes ressemblant à la fasciite plantaire :

  • Déchirure du fascia plantaire
  • Bursite infra-calcanéenne
  • Myosite de l’abducteur de l’hallux
  • Fracture de stress du calcanéus
  • Calcification dans le fascia plantaire
  • Fibrome plantaire
  • Névrite de Baxter (irritation d’un nerf sous le pied)
  • Radiculopathie (inflammation du nerf sciatique ou compression lombaire)
  • Panniculite (inflammation du coussin graisseux sous le talon)
  • Masse tumorale de l’os du talon
  • Maladie systémique (arthrite rhumatoïde, fibromyalgie, arthrite psoriasique, etc.)
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Échographie vs Radiographie

Publié le 22 October 2018

Lire l'article
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 August 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous