En bref

Le névrome plantaire

Le névrome plantaire, aussi appelé névrome de Morton ou métatarsalgie, est une enflure et un épaississement d’un nerf qui se trouve à la base de deux orteils provoquant des douleurs, un sentiment de brûlure et parfois même des engourdissements. La douleur apparaît généralement à la marche ou à l’activité physique et est aggravée par le port de chaussures serrées, fermées ou trop étroites. Les 3e et 4e orteils sont les plus souvent atteints.

Signes et symptômes

Le névrome peut se manifester de différentes façons :

  • Engourdissement au niveau d’un ou de plusieurs orteils adjacents
  • Sensation de crampes et/ou de spasmes dans l’orteil ou dans le pied
  • Douleur et brûlure aux orteils et à la base de ceux-ci
  • Douleur qui irradie sur le dessus du pied
  • Décharges électriques ou fourmillement dans les orteils
  • Sensation de marcher sur une bosse ou un « pli de chaussette »
  • Sensation d’un « clic » entre les orteils
  • Besoin urgent d’enlever sa chaussure et de se masser la région sensible
  • Déviation des orteils en direction opposée
  • Symptômes aggravés par le port de chaussures fermées ou trop étroites
Causes

Le névrome plantaire est habituellement causé par un excès de pression, de friction ou de serrement appliqué au nerf situé entre deux os métatarsiens (les os qui se trouvent à la base de chaque orteil). Lorsque ces stress sont répétés, le nerf se protège en s’entourant de tissu cicatriciel fibreux le rendant plus épais, ce qui créer un cercle vicieux : plus le nerf épaissit, plus il prend de place entre les deux os, plus il se fait irriter et plus les symptômes apparaissent.

Plus rarement, le névrome peut avoir une origine traumatique, soit avoir marché sur une roche, activité sportive trop intense, une entorse du pied, etc.

Voici quelques sources de stress excessif appliqué au nerf intermétatarsien :

Mauvaise mécanique du pied :

  • Affaissement des arches plantaires (hyperpronation) et pieds plats
  • Mouvements excessifs des os du pied et hyperlaxité ligamentaire
  • Propulsion fautive qui surcharge l’avant-pied
  • Mauvaise répartition des pressions plantaires
  • Inégalité de la longueur des jambes
  • Pieds creux (arqués)
  • Orteils marteaux
  • Manque de flexibilité de la cheville et du mollet
  • Oignon (HAV)
  • Arthrose du gros orteil
  • 1er métatarse trop court ou trop long
  • Mauvaise technique de course à pied

Mauvais environnement du pied:

  • Chaussures à talons hauts
  • Chaussures trop étroites ou pointues
  • Patins, bottes de ski ou souliers de vélo mal ajustés
  • Mauvaise position de travail (ex: orteils en hyperextension en position accroupie)
Progression et conséquences

Au début de la condition, le névrome cause une gêne occasionnelle qui apparaît surtout dans les chaussures trop étroites ou lors d’activités plus soutenues.

Si le problème n’est pas adressé rapidement, le nerf situé entre les orteils épaissit davantage et les symptômes deviennent de plus en plus présents. La sensation d’une masse sous le pied, de marcher sur une bosse ou encore d’un clic peuvent apparaître même lorsque pieds nus. La douleur peut s’intensifier et même s’étendre sous l’arche du pied ou encore sur le dessus de celui-ci.

Ultimement, le nerf devient si gros qu’une perte de sensation peut être notée entre les orteils atteints. Certains se plaindront d’un engourdissement permanent des orteils. Lorsque la masse devient trop volumineuse, elle peut prendre tellement de place qu’elle fait crochir et écarter les orteils.

Par ailleurs, le névrome peut inflammer un coussin naturel (bourse) qui se trouve entre les os métatarsiens et ainsi causer une bursite inter-métatarsienne. De plus, la douleur amène un changement inconscient de la démarche, ce qui à long terme apporte des symptômes ailleurs dans le pied, la jambe, le genou ou même le dos. Le pied opposé peut lui aussi compenser et développer des problèmes.

Comment me soulager à la maison ?

Étape 1 – Changement de chaussures:

  • Choisir des chaussures de la bonne largeur à l’avant du pied
  • Éviter les talons hauts et les souliers trop pointus
  • Ajuster ses patins, bottes de ski ou souliers de vélo
  • Éviter les coutures/décorations qui resserrent l’avant du pied

Étape 2 – Contrôler l’inflammation du nerf:

  • Appliquer de la glace : utiliser un bouteille d’eau préalablement congelée pour se masser la plante du pied entre 10-15 minutes.

Étape 3 – Masser la région touchée :

  • Masser la région douloureuse a l’aide d’une balle golf que vous rouler en-dessous du pied. Chercher des régions tendues et s’y attarder.
Diagnostic
  • L’histoire complète doit être étudiée et une palpation adéquate doit être faite. Par la suite, un examen biomécanique rigoureux est essentiel pour identifier tout mauvais fonctionnement mécanique du pied qui pourrait être la source d’irritation primaire du nerf en question. En savoir plus…
  • Des radiographies sont nécessaires pour permettre d’éliminer d’autres conditions, mais aussi pour vérifier la présence de calcifications et de s’assurer de l’intégrité des articulations et des os adjacents. Les radiographies permettent également de confirmer le bon alignement et la longueur des os métatarsiens. En savoir plus…
  • L’échographie est une excellente imagerie pour diagnostiquer le névrome plantaire. Cette technique permet de mesurer sa taille, d’établir son degré de sévérité et d’éliminer d’autres diagnostics en observant les structures environnantes. Il n’est pas rare d’avoir une combinaison d’un névrome et d’une bursite concomittante. En savoir plus…
Que peut faire mon podiatre ?

Une fois avoir établit le diagnostic et d’avoir identifié les différentes causes de la condition, le podiatre vous émettera un plan de traitement adapté à votre problème.
Voici différentes options de traitements souven utilisées:

1. Injection de cortisone échoguidée:

Le névrome se caractérise par une inflammation au pourtour du nerf. Il est donc judicieux d’utiliser la cortisone, un médicament anti-inflammatoire, qu’on injecte directement dans le névrome en se guidant avec l’échographie pour augmenter la précision. En savoir plus…

2. Prescription de médication

Parfois, il est nécessaire pour un podiatre de prescrire des anti-douleurs et/ou des anti-inflammatoires.

3. Orthèses plantaires

Les orthèses plantaires sont incontournables lorsque la cause du névrome plantaire est due à une mécanique fautive des pieds. Celles-ci optimisent les pressions plantaires, stabilisent les os du pied en diminuant leurs mouvements excessifs et peuvent compenser pour un mauvais alignement des os du pied.

Une correction spéciale entre les métatarses atteints est souvent ajoutée pour donner plus d’espace au nerf comprimé. En savoir plus…

4. Théraphie physique

  • La thérapie manuelle peut être pratiquée pour relâcher les muscles et les structures autour du nerf. En savoir plus…
  • La cryothérapie et les ultrasons peuvent être utiles pour diminuer l’inflammation.
  • Des tapings et des attelles peuvent être fabriqués pour stabiliser temporairement les os du pied et aider à la guérison.

5. Thérapie par ondes de choc radiales

On utilise cette thérapie chez les cas chroniques (de longue date) qui ne répondent pas aux traitements habituels. Cette thérapie se sert des capacités naturelles du corps pour repartir le cycle de guérison. C’est un peu comme une machine à remonter dans le temps qui active à nouveau le processus inflammatoire naturel du corps pour initier la guérison et diminuer la douleur. En savoir plus…

6. Chirurgie

Ultimement, si la condition ne semble pas répondre aux traitements conservateurs, l’excision chirurgicale complète du nerf et de sa masse peut s’avérer nécessaire.

Comment le prévenir ?
  • Porter les chaussures adéquates à ses pieds et les renouveler au moment opportun
  • Faire mesurer ses pieds au magasin de chaussures pour choisir la taille idéale
  • Se faire conseiller lors de l’achat d’équipement sportif
  • Faire modifier ses chaussures ou son équipement sportif par le cordonnier lorsqu’un inconfort est ressenti (élargir le soulier à une zone d’irritation, faire chauffer/mouler sa botte de ski, etc.)
  • Éviter d’adopter une mauvaise position de travail à répétition (accroupie, les orteils en hyperextension)
  • Porter ses orthèses prescrites sur une base quotidienne
Mythe !
Les névromes de Morton n’arrivent qu’aux femmes puisqu’elles portent souvent des talons hauts!

Bien que ces chaussures soient fréquemment un facteur aggravant de ce type de problèmes, la majorité des cas de névromes plantaires sont diagnostiqués chez les gens souffrant d’un affaissement des arches plantaires (hyperpronation) et de pieds plats. Les hommes ne sont donc pas à l’abri!

Et si ce n'était pas ...

Un névrome plantaire?

Voici d’autres problèmes qui peuvent engendrer des symptômes similaires à ceux du névrome plantaire:

  • Bursite inter-métatarsienne
  • Osteoarthrose d’une articulation à la base des orteils
  • Orteils marteaux
  • Arthrites inflammatoires (arthrite rhumatoide, psoriasique, etc.)
  • Tendinite/ténosynovite des tendons fléchisseurs ou des muscles interosseux
  • Rupture d’un tendon
  • Capsulite des articulations métatarso-phalangiennes
  • Inflammation ou rupture de la plaque plantaire
  • Calcifications ou os accessoire
  • Fracture de stress d’un métatarse
  • Kyste synovia
  • Fibrome plantaire
  • Compression nerveuse (tunnel tarsien, racine lombaire, etc.)
  • Tumeur
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Échographie vs Radiographie

Publié le 22 October 2018

Lire l'article
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 August 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous