En bref

Pieds plats chez l’enfant

Les enfants naissent avec des arches plantaires remplies de tissu graisseux, ce qui leur donne une apparence de pied plat. Normalement, la voûte plantaire se forme progressivement, pour devenir plus apparente vers l’âge de 3 ans. Par la suite, le pied se développe progressivement pour atteindre son apparence adulte. Toutefois, le pied de certains enfants ne se développe pas adéquatement. Ils restent donc avec le pied plat, amenant des déficiences posturales avec le potentiel de causer de futurs problèmes.

Signes et symptômes

Souvent, les enfants se plaignent moins fréquemment de douleurs que les adultes. Il faut donc porter une attention particulière aux autres signes et symptômes :

  • Voûtes plantaires affaissées
  • Chevilles mal alignées
  • Usure et déformation excessive des chaussures
  • Fatigue à la marche ou lors des activités, l’enfant demande de se faire prendre
  • Instabilité des pieds et des chevilles avec parfois entorses
  • Démarche anormale
  • Pieds qui pointent vers l’intérieur
  • Enfant marche sur la pointe des pieds
  • Chutes fréquentes
  • Mauvais équilibre
  • Difficulté à suivre les enfants de son âge lors d’activités sportives
  • “Douleurs de croissance” ; douleur aux jambes la nuit, l’enfant demande de se faire masser
  • Douleurs aux genoux, aux hanches ou au dos
  • Parfois, douleurs sous les arches des pieds, aux talons et aux chevilles
Causes

Les pieds plats chez l’enfant peuvent être expliqués par plusieurs phénomènes. Que ce soit par héridité, par la forme des os ou par l’alignement des jambes, une multitude de facteurs sont à considérer :

  • Hyperlaxité ligamentaire
  • Hypermobilité des os du pied
  • Histoire familiale de pieds plats
  • Mauvais développement des os du pied
  • Jambes arquées
  • Torsion interne des hanches
  • Tendon d’Achille trop court
  • Blocage à la cheville
  • Insuffisance des muscles supporteurs et/ou hypotonie
  • Coalition osseuse
  • Compensation d’une différence de longueur de jambe
  • Torsion du tibia ou du fémur (interne ou externe)
  • Et plus encore
Progression et conséquences

Les pieds étant à la base de la posture, leur désalignement a un effet domino sur celle-ci. Les chevilles suivent les pieds et tournent vers l’intérieur, ce qui mène à une rotation interne excessive des tibias et des genoux. Les genoux, étant liés aux hanches par le fémur, amènent donc une rotation interne de tout le bassin. Cela vient creuser le dos et amène une instabilité dans tout le membre inférieur. Étant en pleine croissance, les plats viennent donc affecter le développement musculo squelettique postural.

Par ailleurs, c’est à un jeune âge que notre cerveau enregistre les “programmes automatiques” qui nous font faire certains mouvements sans réfléchir, nommés les patrons moteurs. La marche, la course à pied et le saut sont tous des exemples de patrons moteurs. Chez les enfants qui ont des pieds plats, les mauvais muscles sont engagés et influencent négativement la séquence d’activation musculaire enregistrée. Plus les années passent, plus il devient difficile de corriger des patrons moteurs.

Lorsque le pied s’affaisse, ses os perdent de leur congruence et offrent une base instable rendant la propulsion inefficace et difficile. À titre de comparaison, on a tous remarqué qu’il est beaucoup plus fatiguant de marcher dans le sable mou, une base instable, que sur le trottoir, puisque ce dernier offre une base solide rendant la propulsion facile et moins énergivore. Les enfants avec les pieds plats sont donc désavantagées par leur morphologie, ce qui rend l’activité physique plus ardue et difficile puisqu’’ils doivent dépenser plus d’énergie pour compenser leur mauvaise mécanique. Ils se fatiguent donc plus rapidement et sont moins portés à participer à des activités sportives.

Enfin, une fois l’âge adulte atteint​, les pieds plats chez l’enfant sont source d’une multitude de maux. Sans faire la liste exhaustive de tous ces problèmes, voici les principaux :

Comment me soulager à la maison ?

Lors du développement des pieds de votre bambin, il est conseillé de le laisser nu-pieds le plus souvent possible et/ou de lui faire porter des souliers souples avec beaucoup d’espace aux orteils. Cela va permettre une stimulation adéquate de son équilibre et de ses muscles plantaires et ce, particulièrement lorsqu’il joue sur des surfaces irrégulières (gazon, sable…).

Toutefois, si un enfant a les pieds plus plats que la moyenne et qu’il est plus difficile pour lui de marcher, de courir ou qu’il fait des chutes fréquemment, le port de chaussures plus fermes, plus ajustées et avec plus de support est recommandé. Cela lui donnera plus de stabilité et diminuera l’affaissement excessif de ses pieds. Il est tout de même recommandable de le laisser nu-pieds de temps en temps ou lorsqu’il joue sur des surfaces irrégulières, et ce, même avec les pieds plats. Cela lui permettra de contribuer au développement de son équilibre.

Par ailleurs, si votre enfant présente l’un de ces signes et symptômes des pieds plats, certains exercices moteurs peuvent aider à les stimuler et améliorer son équilibre.

Même s’il peu sembler parfois moins enclin, il est bénéfique d’impliquer votre enfant souffrant de pieds plats dans le sport. Cela l’aidera à renforcer sa musculature, à travailler son équilibre et à développer ses patrons moteurs.

Diagnostic
  • L’examen biomécanique complet est un outil essentiel pour évaluer les pieds plats des enfants. Comme on l’a vu, l’affaissement de leurs pieds peut avoir plusieurs origines. Il est donc important d’évaluer chacun des segments du membre inférieur, vérifier tous les axes de mobilité des pieds, analyser la posture, la démarche et aussi d’évaluer leurs pressions plantaires. Cet examen permet également de sauvegarder des images de la posture et de la démarche de l’enfant pour pouvoir suivre son évolution. En savoir plus
  • Des radiographies sont également nécessaires pour apprécier l’alignement des os du pied, leur longueur et leur congruence. Ainsi, des angles sont calculés pour déterminer si l’enfant présente ou non un développement normal en fonction de son âge. Ces angles peuvent être utilisés lors de suivis pour vérifier si le pied évolue correctement dans le temps. À l’adolescence, les radiographies permettent de voir si la croissance des os du pied est terminée. En savoir plus…
Que peut faire mon podiatre ?

1. Évaluation et suivi du développement

Le podiatre est d’abord outillé à s’assurer du bon développement des pieds du patient. Les critères de normalité des enfants sont différents des adultes et changent d’année en année. L’enfant doit donc passer par certaines pierres angulaires du développement en fonction de l’âge. Selon la situation, le podiatre peut conseiller une intervention pour aider à les atteindre que ce soit par des exercices, des attelles ou autres traitements. Il est donc recommandé de visiter un podiatre si ce n’est que pour s’assurer du développement normal des pieds de votre enfant. Plus un problème est décelé tôt, plus le potentiel de correction est important.

2. Modifications de chaussures

Si les pieds de votre enfant s’affaissent excessivement avant l’âge de trois ans, certaines modifications de chaussures peuvent être faites. Les pieds des enfants sont encore trop immatures pour intervenir avec des orthèses à cet âge.

3. Orthèses plantaires

Les orthèses sont des outils de choix pour intervenir chez les enfants ayant des troubles de démarche. Celles-ci n’agissent pas du tout comme béquilles, elles servent plutôt à guider leurs pieds à fonctionner de manière optimale et les stimulent à se développer plus normalement. En alignant adéquatement les pieds, les orthèses plantaires pédiatriques agissent également dans le développement des patrons moteurs. C’est avec facilité que les enfants s’adaptent aux orthèses et leur impact est rapidement ressenti.

En savoir plus sur les orthèses pour les enfants…

Comment le prévenir ?

Pour diminuer l’impact des pieds plats chez l’enfant sur sa croissance, il est important de rester éveillé et d’intervenir à la survenue de certains signes : démarche anormale, enfant qui marche sur la pointe des pieds ou les pieds qui pointent vers l’intérieur, enfant qui se fatigue plus vite que la moyenne, difficulté à courir aussi vite que les autres enfants, qui se plaint de douleur ou qui fait des chutes fréquentes. Plus on attend avant d’intervenir, moins on peut influencer le développement du pied plat.

Mythe !
Mon enfant a les pieds plats, mais il n’a pas fini de grandir. Je vais attendre qu’il finisse sa croissance pour qu’il porte des orthèses plantaires.

Bien au contraire ! Il est mieux de consulter au moindre doute, car plus la croissance achève et plus les os, les muscles, les ligaments et les articulations sont développés, moins on peut les aider à croître de façon optimale. On peut porter des orthèses dès l’âge de 3 ans.

Et si ce n'était pas ...

Certains types de pieds problématiques peuvent amener les mêmes symptômes et problèmes que les pieds plats :

  • Pieds creux flexibles (faux pied plat)
  • Torsion tibiale compensée en hyperpronation
  • Torsion fémorale compensée en hyperpronation
  • Pied de Morton
  • Metatarsus adductus compensé
  • Pieds creux antérieurs (pseudoéquin) flexibles
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 August 2017

Lire l'article
5 trucs pour éviter d’avoir une verrue sous le pied

Publié le 1 August 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous