En bref

Démarche anormale de l’enfant

Au cours de leur développement, certains enfants marchent avec les pieds qui pointent vers l’intérieur, soit en adduction. Cette démarche problématique peut provenir de différents segments soit du pied, du tibia, du genou ou encore du fémur et de la hanche.

Signes et symptômes

Les enfants se plaignent rarement de douleurs, il faut donc porter une attention particulière aux différents signes et symptômes :

  • Démarche avec les pieds qui pointent vers l’intérieur
  • Les genoux “regardent” vers le dedans
  • L’enfant prend l’habitude de s’asseoir en “W”
  • Chutes fréquentes
  • Fatigue à la marche prolongée ou lors d’activités
  • Usure anormale des chaussures (parfois avec usure du bout des orteils)
  • Les arches plantaires peuvent s’affaisser
  • Difficulté à suivre les enfants de son âge lors d’activités sportives
  • Pieds en forme de “C”
Causes

1. Torsion interne excessive des os de la jambe (torsion tibiale ou fémorale interne)

Bien que les parents remarquent souvent en premier les pieds qui sont orientés vers l’intérieur, la cause peut être un problème lié au tibia ou au fémur (os de la cuisse). Que ce soit une cause génétique ou une mauvaise position intra-utérine au cours de la grossesse, les os des jambes d’un enfant peuvent se tordre vers l’intérieur. Le pied étant rattaché à ces structures, celui-ci est entraîné en rotation interne à son tour ce qui occasionne une démarche anormale.

2. Débalancement musculaire et ligamentaire (antéversion fémorale)

Des ligaments et/ou des muscles trop tendus à l’intérieur de la hanche limitent sa rotation externe et ainsi amènent tout le membre inférieur à tourner vers l’intérieur. L’enfant marchera donc les genoux et les pieds pointés vers l’intérieur.

3. Déformation des os du pied (métatarsus adductus)

Dans ce cas, c’est la forme du pied en “C” qui donne une apparence de démarche interne. Ce sont les os des métatarses (les longs os à la base des orteils) qui sont tournés excessivement vers l’intérieur. Ce type de condition peut être causé par un débalancement musculaire du pied, la génétique ou, plus souvent, suite à une mauvaise position dans le ventre de la mère lors de la grossesse.

Facteurs aggravants:

De mauvaises positions assises ou couchées au cours du développement peuvent nuire au développement normal de l’enfant. En effet, s’asseoir en “W”, s’asseoir sur un pied ou encore se coucher sur le ventre les pieds vers l’intérieur sont des habitudes qui engendrent la rotation interne excessive des jambes.
Certains sports, le soccer par exemple, peuvent favoriser un développement asymétrique des muscles de la hanche et aggraver le problème.

Progression et conséquences

La compensation la plus commune d’une démarche interne est le pied plat. En s’affaissant, l’avant du pied est naturellement poussé vers l’extérieur, ce qui diminue artificiellement l’apparence interne du pied. Ce désalignement agit comme un effet domino sur la posture et peut donc affecter le développement musculo-squelettique et postural de l’enfant. De nombreux maux et blessures découlent des pieds plats, ceux-ci sont bien décrits sur ce site : comme les pieds plats et pieds plats chez les enfants.

Un autre problème souvent rencontré chez les enfants ayant un excès de rotation interne aux membres inférieurs est le développement d’oignons (hallux valgus ou HAV). Cette déviation du gros orteil peut survenir progressivement dès un très jeune âge (HAV juvénile) ou peut débuter plus tardivement à l’âge adulte. En savoir plus..

Par ailleurs, c’est à un jeune âge que notre cerveau enregistre les “programmes automatiques” qui nous font faire certains mouvements sans réfléchir, nommés les patrons moteurs. Plus les années passent, plus il devient difficile de les corriger. La marche, la course à pied et les sauts sont des exemples de patrons moteurs. Chez les enfants qui marchent les pieds tournés vers l’intérieur, les muscles fessiers, nécessaires à une propulsion efficace et à la stabilisation du bassin, sont souvent inhibés. À l’âge adulte, ce débalancement musculaire favorisera de nombreux maux et blessures.

Lorsqu’une torsion interne excessive d’un os de la jambe n’est pas adressée dès un très jeune âge, celle-ci restera permanente. Ce désalignement angulaire affectera alors à jamais la démarche et la posture de la personne atteinte et pourra amener des problèmes comme l’arthrose, des bursites, des tendinites, des périostites, etc.

Comment me soulager à la maison ?

À venir

Diagnostic
  • L’examen biomécanique complet est un outil essentiel pour évaluer quel segment du membre inférieur force les pieds à pointer vers l’intérieur. Il inclut l’analyse de la posture, de la démarche et des pressions plantaires ce qui permet de dresser un portrait global de la situation. De plus, des images sont enregistrées lors de l’examen pour pouvoir suivre l’évolution de la condition.
  • Des radiographies sont également nécessaires pour confirmer l’alignement des os du pied, leur longueur et leur congruence. Elles vont aussi servir à vérifier s’il y a une déformation du pied en forme de “C” (métatarsus adductus). À l’adolescence, les radiographies permettent de voir si la croissance des os du pied est bien terminée.
Que peut faire mon podiatre ?

1. Évaluation et suivi du développement

Le podiatre est d’abord habileté à s’assurer du bon développement des pieds du patient. Les critères de normalité des enfants sont différents des adultes et changent d’année en année. Un enfant doit passer par certaines pierres angulaires du développement en fonction de l’âge. Selon la situation, le podiatre peut donc conseiller une intervention pour aider au bon développement de l’enfant, que ce soit par le biais d’exercices, du port d’attelles ou d’autres traitements.

Il est donc recommandé de visiter un podiatre si ce n’est que pour s’assurer du développement normal des pieds de votre enfant. Plus un problème est décelé tôt, plus le potentiel de correction sera grand. En savoir plus…

2. Programme d’exercices

Selon le cas, il est peut être nécessaire de faire des exercices afin de stimuler certains groupes musculaires et d’en assouplir d’autres afin de favoriser une démarche adéquate et stimuler les bons patrons moteurs.

3. Orthèses plantaires

Les orthèses sont un outil de choix pour intervenir chez les enfants ayant des troubles au niveau de la démarche. Celles-ci n’agissent pas du tout comme des béquilles. Elles guident plutôt les pieds des enfants à fonctionner de manière optimale et les stimulent à se développer plus normalement. En alignant adéquatement les pieds, les orthèses plantaires pédiatriques agissent également dans le développement des patrons moteurs.

Dans le cas d’une démarche trop axée vers l’intérieur, une correction spéciale est ajoutée à une orthèse pour stimuler le pied et inciter la jambe à tourner vers l’extérieur lors de la propulsion. De plus, ces orthèses sont prescrites de façon à prévenir la compensation en pied plat.

Les enfants s’adaptent facilement aux orthèses et des signes d’amélioration se font habituellement voir très rapidement. En savoir plus…

Comment le prévenir ?

Tout d’abord, il est important d’encourager vos enfants à adopter de bonnes positions lorsqu’ils s’assoient, soit en indien ou les jambes droites devant eux. Par ailleurs, il est fortement conseillé de faire varier les activités sportives que pratiquent vos enfants pour les aider à travailler différents patrons moteurs.

Par ailleurs, en cas de démarche anormale, il est important d’intervenir dès les tous premiers signes et symptômes chez l’enfant. Plus l’intervention tardera chez l’enfant, plus il sera difficile d’avoir un impact sur le développement de ses pieds.

Mythe !
Mon enfant marche trop vers l’intérieur, mais je vais attendre pour voir si cela passe avec sa croissance.

Bien au contraire ! Il est mieux de consulter au moindre doute, car plus la croissance des os, des muscles, des ligaments et des articulations achève, moins on peut les aider à croître de façon optimale. Sachez qu'il est possible pour un enfant de porter des orthèses dès l’âge de 3 ans! Il vaut mieux agir rapidement.

Et si ce n'était pas ...

Une démarche interne excessive de l’enfant?

D’autres problèmes peuvent engendrer des symptômes similaires :

  • Pieds plats
  • Pieds creux (arqués excessivement)
  • Avant-pied varus
  • Courbure excessive des tibias (tibia varum)
  • Pied de Morton
  • Paralysie cérébrale
  • Hypotonie
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 August 2017

Lire l'article
5 trucs pour éviter d’avoir une verrue sous le pied

Publié le 1 August 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous