En bref

La métatarsalgie

Métatarse – algie

Métatarse : Long os du pied sur lequel s’attache un orteil

Algie : Douleur

La métatarsalgie est un terme général qui décrit une douleur située à l’extrémité d’un os appelé « métatarse ». Elle peut affecter un ou plusieurs os, mais concerne le plus souvent la base du 2e orteil.

Le terme « métatarsalgie » englobent de nombreux diagnostics comme une capsulite, une bursite, une rupture partielle ou complète de la plaque plantaire, une tendinite/ténosynovite des tendons fléchisseurs, une panniculite, etc. La douleur provient plutôt des tissus entourant l’os que le métatarse lui-même.

Signes et symptômes
  • Sensation d’une « bosse » sous le pied
  • Douleur sous la plante du pied
  • Douleur à la base des orteils
  • Sensations de brûlure
  • Crampes dans les orteils
  • Douleur très localisée ou encore sous tout l’avant du pied
  • Sensations de chocs électriques et d’engourdissements aux orteils
  • Douleur aggravée par le port de chaussures à talons hauts ou à semelles trop minces
  • Douleur aggravée par l’activité physique
  • Sensation d’une chaussette « refoulée » sous le pied
  • Orteils qui deviennent croches, qui s’écartent ou qui dévient
  • Accumulation de corne sous les os de l’avant du pied
  • Enflure et rougeur à la base des orteils (plutôt rare)
  • Douleur qui peut apparaître au repos sous forme d’élancements
Causes

Les métatarses sont les os qui s’articulent avec les orteils sur lesquels on s’appuie en propulsion (phase de poussée à la marche ou à la course). Ces petites articulations sont donc amenées à supporter tout le poids du corps.

C’est pour cette raison qu’ils sont munis de plusieurs structures pour les soutenir et les stabiliser: un coussin graisseux, des tendons et des muscles, un coussin appelé bourse, une enveloppe articulaire nommée la capsule, plusieurs attaches ligamentaires et une structure de fibro-cartilage, la plaque plantaire.

Cette structure importante agit comme coussinet sur lequel l’orteil peut plier et se pousser avec aisance. Certains problèmes mécaniques lors de la marche peuvent amener une surcharge et/ou un coincement de ces structures.

Voici différents problèmes de la biomécanique des pieds qui appliquent des forces excessives aux structures stabilisatrices des orteils :

  • Mauvaise longueur d’un métatarse (un 1er métatarse court ou long, un 2e métatarse trop long)
  • Oignon (HAV)
  • Perte de mobilité du gros orteil (hallux limitus) et/ou arthrose du gros orteil
  • Pieds plats ou qui s’affaissent (hyperpronation)
  • Pieds creux
  • Inégalité des membres inférieurs
  • Avant-pied en position valgus ou varus
  • Hyperlaxité ligamentaire amenant un évasement des métatarses
  • Mauvaise flexibilité des mollets (équin)
  • Manque de mobilité de la cheville (blocage ou arthrose)

Plusieurs facteurs peuvent aggraver le problème :

  • Choix de chaussures inadéquates (talons hauts, trop étroits, semelles trop minces)
  • Stress excessifs répétés (course à pied, sports d’impacts ou de sauts, etc)
  • Mauvaise posture de travail (en position accroupie, les orteils pliées en hyperextension)
  • Surplus de poids
  • Mauvaise technique de course
  • Exercices physiques mal exécutés
  • Programme d’entraînement mal adapté
  • Démarche compensatoire (suite à une chirurgie ou blessure)
Progression et conséquences

Plus le stress infligé à un métatarse perdure et s’amplifie, plus les structures qui le stabilisent s’endommagent et moins elles seront aptes à supporter l’orteil en question. C’est ainsi que l’orteil peut se mettre à courber et crochir en orteil marteau, et ce, de façon irréversible.

Ultimement, certaines structures, telle la plaque plantaire, peuvent partiellement ou complètement déchirer. À ce stade, il peut y avoir dislocation complète de l’orteil sur le métatarse d’où l’appellation « syndrome de pré-dislocation ».

Lorsque les structures soutenant un orteil s’affaiblissent, il y a surcharge et compensation sur les autres métatarses qui peuvent éventuellement, eux aussi, développer des problèmes et engendrer une douleur.

Enfin, le fait d’avoir mal à l’un ou plusieurs des métatarses mène inconsciemment à un changement dans la démarche et, comme un effet domino, des douleurs peuvent apparaître ailleurs au pied, à la cheville, au genou et même au dos.

Comment me soulager à la maison ?

Étape 1 – Reposer le pied dès que possible:

  • Porter des chaussures avec semelles épaisses et coussinées, idéalement lacées avec un léger talon, telles des espadrilles, et ce, même à la maison
  • Ajouter des semelles coussinées du rayon de la pharmacie au fond des chaussures
  • Réduire les activités impliquant beaucoup de marche
  • Favoriser les sports sans mise en charge complète des pieds comme le vélo et la natation

Étape 2 – Contrôle de l’inflammation :

  • Au stade initial, appliquer de la glace 10-15 minutes/heure directement au site douloureux. Un astuce est d’utiliser une bouteille préalablement congelée sur laquelle on se masse le devant du pied en la roulant au sol.
  • Prendre des anti-inflammatoires tels Advil ou Aleve selon la posologie et si l’état de santé le permet.

Étape 3 – Auto-massages:

  • Masser le dessous du pied en le roulant sur une balle de golf ou de tennis en évitant d’appliquer la pression directement au site de douleur. Ceci est pour détendre la musculature du pied qui se fatigue à soutenir les orteils.
  • Faire de légères tractions de l’orteil atteint puis lever doucement l’orteil vers le haut puis vers le bas pour réduire la tension dans les structures environnantes.
Diagnostic

Puisque différentes structures peuvent être atteintes, il est important de procéder à un examen complet afin d’identifier laquelle est blessée.

Cet examen se fait en 3 étapes :

  • Un examen biomécanique rigoureux est essentiel pour identifier la région problématique, évaluer la fonction du pied et identifier si un mauvais alignement mécanique du pied ou une posture fautive serait en cause. Cet examen est appuyé par une analyse de la démarche informatisée avec capteurs de pression. Cette technologie permet d’évaluer la distibution des pressions plantaires et d’identifier les régions du pied qui sont surchargées. En savoir plus…
  • Des radiographies sont nécessaires pour vérifier l’intégrité osseuse et articulaire de la région problématique. On peut y observer la présence de calcifications, d’arthrose ou d’excroissance osseuse. Celles-ci permettent également d’éliminer d’autres diagnostics. En savoir plus…
  • L’échographie est une excellente imagerie pour orienter le diagnostic. Elle permet de visualiser l’ensemble des structures entourant l’articulation : les tendons, les ligaments, la plaque plantaire et la capsule articulaire. Elle permet d’évaluer la sévérité de la condition et d’observer la présence ou non de déchirures. En savoir plus…
Que peut faire mon podiatre ?

Une fois avoir bien identifié la structure atteinte et les causes potentielles, le podiatre sera en mesure de conseiller un plan de traitement adapté spécifiquement à la condition.
Voici différentes solutions utilisées :

1. Orthèses plantaires

Les orthèses plantaires sont primordiales lorsqu’il y a mauvaise répartition des pressions plantaires. Les orthèses visent à réduire l’impact des défauts mécaniques des pieds sur leur fonction et uniformisent les stress qui leur sont appliqués. C’est ainsi qu’elles réussissent à protéger le métatarse douloureux, à accélérer la guérison de la structure affaiblie et à prévenir la récurrence du problème. En savoir plus…

2. Prescription de médication :

Parfois, des anti-douleurs, des relaxants musculaires et/ou des anti-inflammatoires sont prescrits.

3. Thérapie par ondes de choc radiales:

Utilisée pour les cas chroniques qui ne répondent pas aux traitements, cette thérapie se sert des capacités naturelles du corps pour repartir le cycle de guérison. C’est un peu comme une machine à remonter dans le temps. En savoir plus…

4. Thérapie manuelle :

La thérapie manuelle peut être pratiquée par le podiatre pour mobiliser les articulations sensibles et relâcher les muscles et les structures impliquées dans le problème afin de diminuer les symptômes et favoriser la guérison. En savoir plus…

5. Thérapie physique

  • Cryothérapie et ultrasons
  • Tapings
  • Attelles, soulier berceau et botte de marche

6. Injections de cortisone échoguidées

Certains cas de métatarsalgie peuvent être soulagés par une injection de cortisone. La cortisone est un médicament anti-inflammatoire que l’on injecte directement à l’endroit problématique plutôt que de le prendre en pilules. L’échographie permet de guider l’injection en temps réel, ce qui la rend plus précise et efficace. En savoir plus…

Comment le prévenir ?
  • Porter les chaussures adéquates en s’assurant qu’elles aient une bonne semelle pas trop mince, un léger talon et de largeur adéquate
  • Renouveler ses souliers et ses bottes de travail annuellement
  • Porter ses orthèses prescrites quotidiennement
  • Perdre du poids en cas d’embonpoint
  • Porter attention et changer fréquemment de position de travail lorsque nécessaire (i.e. éviter de rester longtemps accroupi les orteils en hyperextension)
  • Suivre un plan d’entraînement progressif, particulièrement à la course à pied
  • Varier ses surfaces de course (gazon, terre battue…)
  • Renouveler ses chaussures de course à chaque 800-1000 km courus ou si une usure se fait voir. Si vous portez des chaussures plus légères ou si vous êtes plus corpulent vous pourriez avoir à les changer aux 500-700 km.
Mythe !
Je sens une bosse sous la base de mon pied, ce doit être de la corne ou un corps étranger!

Beaucoup de patients qui souffrent de métatarsalgie se plaignent de marcher sur une bosse. Pourtant, aucune bosse n’est apparente sous le pied ! Cette sensation vient du fait que l’enflure est située à la surface inférieure du pied et lorsqu’écrasée par le poids du corps, une sensation de « bosse sensible » peut apparaître.

Et si ce n'était pas ...

Un métatarsalgie?

  • Névrome de Morton
  • Bursite
  • Fracture de stress du métatarse
  • Sésamoïdite
  • Ostéoarthrose
  • Kyste
  • Arthrites inflammatoires (goutte, arthrite rhumatoïde, arthrite psoriasique, etc.)
  • Fasciite plantaire
  • Masse tumorale
  • Cor plantaire
  • Algodystrophie réflexe
  • Radiculopathie (nerf sciatique ou compression lombaire)
  • Syndrome du tunnel tarsien
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Échographie vs Radiographie

Publié le 22 October 2018

Lire l'article
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 August 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous