En bref

L’oignon

Hallux abducto valgus (HAV)

L’oignon (hallux valgus) est une déviation du gros orteil qui s’oriente en direction des autres orteils du même pied et qui fait apparaître une bosse sur le côté de celui-ci.

Signes et symptômes
  • Douleur dans l’articulation du gros orteil (sur le dessus, le côté ou en-dessous)
  • Sensation de blocage ou élancements dans l’articulation du gros orteil
  • Bosse située sur le côté du pied
  • Gros orteil tourné vers les autres orteils
  • Déformation des souliers à la base du gros orteil
  • Rougeur ou irritation de la peau au niveau de la bosse
  • Difficulté à trouver des souliers assez larges
  • Friction du gros orteil contre le 2e orteil
  • Présence d’épaississement de peau (corne) sur le côté du gros orteil
  • Craquement au gros orteil
Causes

Il ne s’agit pas simplement d’une bosse qui pousse sur le pied. En effet, l’hallux valgus est une déformation qui découle d’un mauvais fonctionnement du pied et d’une démarche anormale. Différents troubles de la marche peuvent forcer le pied à verser vers l’intérieur et pousser le gros orteil en direction du 2e orteil. À long terme, ce stress mécanique pousse l’os à la base du gros orteil (1er métatarse) à se déplacer en direction opposée et cause une déformation permanente.

Voici des conditions susceptibles de causer un hallux valgus :

  • Mauvaise structure de pied héréditaire (génétique)
  • Pieds affaissés et hyperpronation
  • Pieds arqués ou pieds plats
  • Manque de flexibilité aux mollets
  • Excès de flexibilité des ligaments (hyperlaxité ligamentaire)
  • Torsion de l’os de la cuisse (fémur)
  • Torsion excessif du tibia
  • Genou par en-dedans
  • Inégalité de la longueur des jambes

Plus rarement, les oignons aux pieds peuvent être d’origine traumatique, c’est-à-dire une blessure directe à l’articulation. Enfin, ils peuvent être secondaires à certaines maladies neurologiques ou rhumatologiques.

Facteurs aggravants :

Ces facteurs participent à la déformation, mais n’en sont pas la cause première :

  • Mauvais choix de chaussures (trop étroites, trop petites, talons hauts, etc.)
  • Pratique de certains sports (la danse classique, par exemple)
  • Surplus de poids
Progression et conséquences

On ne naît pas avec un hallux valgus, son apparition est plutôt progressive. Parfois, les premiers signes peuvent apparaître avant l’adolescence, mais on le rencontre plus souvent à l’âge adulte. Au départ, l’oignon ne cause pas de douleur mais peut commencer spontanément.

Le gros orteil est le pivot du pied lors de la propulsion, son bon fonctionnement est donc primordial à la marche. Un problème à ce niveau peut entraîner une série de conséquences non seulement sur le pied mais sur la biomécanique de tout le corps. Ainsi, il n’est pas rare que l’hallux valgus déclenche des problèmes de posture (douleurs aux genoux, aux hanches et au dos). Ce déséquilibre mécanique du pied engendré par l’oignon est souvent compensé par les autres orteils qui peuvent courber de façon excessive (orteils marteaux) et devenir douloureux. Le 2e orteil est souvent touché en premier.

Il est à noter que le gros orteil est l’attache de plusieurs muscles et ligaments du pied et de la cheville. Tout désalignement de cette région a pour effet d’étirer de façon excessive ces structures qui peuvent devenir inflammées à leur tour (fasciite plantaire, bursite infracalcanéenne, tendinites, etc.).

Telle une penture crochie, l’articulation du gros orteil qui ne fonctionne pas dans son axe peut mener au grincement de celle-ci et produire de l’inflammation donc de la douleur. À plus long terme, une usure prématurée (arthrose) peut s’installer et limiter de plus en plus la fonction de cette articulation.

Deux petits os (sésamoïdes) se trouvent sous le 1er métatarse et agissent comme de petites poulies dans la fonction du gros orteil. Lorsque ce dernier dévie, les sésamoïdes sortent de leur axe et peuvent devenir inflammés (condition appelée sésamoïdite). De plus, un transfert de pression vers le 2e métatarse causent couramment des douleurs à ce niveau (métatarsalgie) et l’apparition de peau morte (corne ou cor).

Par ailleurs, au fur et à mesure que la déviation s’accentue, il devient de plus en plus difficile de trouver des chaussures assez larges. Ceci crée une irritation de la peau au niveau de la bosse qui frotte contre les chaussures et peut parfois entraîner une bursite. L’angulation anormale de l’orteil peut précipiter la formation de callosité et de cors entre les orteils atteints et peut également favoriser l’apparition d’ongles incarnés.

Mise à part les douleurs, de nombreux patients se plaignent de l’atteinte esthétique qu’occasionne l’hallux valgus et ceux-ci hésitent à montrer leurs pieds en public.

Comment me soulager à la maison ?

Voici quelques astuces qui peuvent vous soulager :

  • Porter des souliers adéquats. Éviter les souliers étroits avec talons hauts ou complètement plats. Privilégier les souliers avec un léger talon et avec beaucoup d’espace aux orteils.
  • Appliquer de la glace 15 minutes par heure à l’endroit douloureux.
  • Mettre des séparateurs d’orteils : Sans toutefois corriger la déformation, ils aident à éviter que les tissus mous au pourtour de l’articulation ne s’adaptent à la position déviée du gros orteil et ainsi gardent la déformation flexible. Ils sont également pratiques dans le cas d’irritations ou d’ongles incarnés occasionnés par la position déviée du gros orteil. On peut les retrouver en pharmacie.
  • Utiliser des attelles de nuit : Elles peuvent contribuer à limiter l’étirement des tissus mous sur le côté de l’articulation du gros orteil. Toutefois, les attelles de nuit n’ont pas la capacité à elles seules d’empêcher la progression ni de corriger l’hallux valgus étant donné que celle-ci se fait alors que tout le poids du corps est appliqué sur le pied et non la nuit.
  • Faire des exercices de mobilité et de renforcement.
Diagnostic
  • Dans le cas des hallux valgus, l’examen biomécanique est crucial pour identifier l’origine du désordre mécanique. Celui-ci examine en détail la fonction des pieds, la posture et la démarche en utilisant des capteurs de pression et des caméras synchronisées.
  • Des radiographies sont nécessaires pour établir le diagnostic, mesurer l’ampleur de la déviation, voir l’état des articulations et sont également utiles à des fins de suivi de la progression de la condition.
Que peut faire mon podiatre ?

Premièrement, il est important de poser le bon diagnostic et aussi identifier les causes spécifiques pour établir le bon plan de traitements. Le podiatre a plus d’un outil dans son sac et assure le suivi de la condition.

Voici plusieurs solutions souvent employées par le podiatre :

Orthèses plantaires :

Les orthèses plantaires peuvent procurer un soulagement des douleurs en plus de rétablir la fonction de l’articulation du gros orteil et prévenir l’augmentation de la déviation. Elles optimisent la mécanique du pied, répartissent les pressions plus uniformément, alignent le pied avec genou, hanche, bas du dos et bien plus encore. 

Injection de cortisone échoguidée :

Lorsque l’inflammation est importante ou ne veut pas se dissiper, la cortisone est le meilleur pompier pour éteindre le feu. Au lieu de prendre l’anti-inflammatoire en pilule, on vient plutôt en déposer directement à l’endroit problématique en se servant de l’échographie pour être précis.

Injection de viscosupplément échoguidée :

Les viscosuppléments injectés précisément dans l’articulation du gros orteil avec l’échographie permettent de « lubrifier la penture » ce qui favorise un mouvement plus fluide et sans douleur.

Prescription de médication :

  • Anti-douleurs, relaxants musculaires, anti-inflammatoires

Théraphie physique :

Chirurgie osseuse :

Selon la procédure choisie, seule la chirurgie a le potentiel d’enlever la bosse. Celle-ci implique de scier l’os du métatarse, de le repositionner avec des vis et de relâcher les tissus mous autour de l’articulation. Il est à noter que même après une chirurgie, le port d’orthèses est recommandé afin d’éviter une récurrence.

Comment le prévenir ?
  • Lorsque des orthèses vous ont été prescrites, leur port quotidien met toutes les chances de votre côté pour prévenir l’aggravation de l’hallux valgus et autres problèmes mécaniques
  • Porter les chaussures adéquates à ses pieds
  • Renouveler ses chaussures de course
  • Renouveler ses souliers et ses bottes de travail annuellement
  • Porter une sandale ou un espadrille à la maison lorsque vous êtes debout longtemps
  • Prendre action rapidement au moindre signe de déviation ou d’une douleur l’articulation du gros orteil
Mythe !
J’ai des oignons uniquement parce que j’ai porté des souliers trop petits.

Faux. Des études menées dans des populations en Afrique qui n’avaient jamais porté de souliers ont démontré que l’incidence des oignons étaient similaires à celle observée ici. Le port de chaussures trop petites est un facteur aggravant mais la cause des oignons est plus souvent qu’autrement une mauvaise mécanique du pied.

Et si ce n'était pas ...

L’oignon (hallux valgus)

Voici quelques diagnostics différents qui peuvent ressembler aux oignons:

  • Hallux limitus fonctionnel
  • Hallux limitus structurel
  • Hallux rigidus
  • Bursite ou bourse adevntice
  • Goutte
  • Arthrite inflammatoire (rhumatoïde, psoriasique)
  • Infection (arthrite septique)
  • Sésamoïdite traumatique
  • Gros orteil en marteau
  • Cor et corne
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 August 2017

Lire l'article
5 trucs pour éviter d’avoir une verrue sous le pied

Publié le 1 August 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous