En bref

L’​Effets du diabète sur les pieds

Selon l’Association canadienne du diabète,​ plus de 9% des canadiens sont atteints du diabète et plus de 22% sont pré-diabétiques touchant ainsi plus de 9 millions de canadiens! Le diabète est une maladie insidieuse qui est à la source d’une multitude de complications dont plusieurs affectent les pieds.

En effet, le diabète a un impact sur leurs nerfs, leur apport sanguin (vascularisation) et le système immunitaire. L’atteinte à ces systèmes augmente le risque d’ulcération et d’amputation. Effectivement, 15 à 25% des diabétiques auront un ulcère au pied et 85% des amputations sont dues à un ulcère du pied selon une étude de l’Association canadienne du soin des plaies.

Heureusement, on peut limiter les conséquences du diabète aux pieds par différents moyens préventifs dont un bon contrôle de la glycémie et un suivi régulier chez le podiatre car 50% des amputations pourraient être évitées par des soins de pieds préventifs.

Signes et symptômes

Voici différents signes ou symptômes qui pourraient indiquer une complication diabétique liées aux pieds :

  • Sensation de brûlure aux pieds, surtout la nuit
  • Engourdissement, fourmillement, sensations anormales sous les pieds
  • Perte d’équilibre et de stabilité
  • Difficulté à sentir ses pieds (ex : ne pas sentir un ampoule ou une coupure)
  • Déformations (orteils marteaux, oignons, pieds plus arqués)
  • Raideur des articulations
  • Apparition de callosités épaisses (peaux mortes dures)
  • Peau très sèche
  • Plaies qui ne guérissent pas
  • Mauvaise cicatrisation
  • Susceptibilité aux infections
  • Perte de pilosité (moins de poils)
  • Pieds froids ou décolorés
  • Apparition de plaques rougeâtres (souvent sur le dessus des pieds ou les jambes)
Causes

Le diabète de type 1 et 2 se définit par un mauvais contrôle de la glycémie, c’est-à-dire du taux de sucre qui se trouve dans le sang. Normalement, c’est l’insuline qui laisse sortir le sucre du sang vers les tissus, comme si l’insuline était une clé qui ouvre la serrure de ces cellules. Dans le cas du diabète, il y a moins de clés ou encore absence de clés, voire d’insuline. Le sucre reste alors emprisonné dans le flux sanguin.

Lorsqu’en excès, le sucre sanguin devient toxique pour les tissus de notre corps et a tendance à s’y coller de façon irréversible. Tel est le cas pour les tissus des artères et des nerfs, particulièrement les plus petits comme ceux que l’on trouve aux extrémités des pieds. Ce phénomène qu’on appelle la glycolysation diminue l’ouverture des vaisseaux sanguins et entrave le passage du courant électrique le long des nerfs.

Effets sur les nerfs (neuropathie diabétique) :

L’atteinte aux nerfs mène à une perte de sensation de la douleur. Bien que celle-ci nous apparaît généralement comme nuisible, la douleur est essentielle pour nous alerter en cas de problème. Lorsque ce système d’alarme s’éteint ou fonctionne mal chez la personne diabétique, il lui devient alors difficile d’être consciente d’un problème qui nécessiterait de l’attention.

Les nerfs ne servent pas qu’aux sensations, mais sont nécessaires au tonus musculaire. Lorsque les muscles des pieds manquent d’influx nerveux, ils peuvent s’atrophier et avoir de la difficulté à stabiliser les os et les articulations, ce qui mène à des déformations telles les pieds creux, les oignons et les orteils marteaux.

De plus, ce sont également les nerfs qui régissent l’intégrité de la peau. En cas de neuropathie, celle-ci devient alors sèche, fragile et forme des callosités facilement.

Effets sur les artères :

La circulation sanguine aux pieds est essentielle pour l’apport de nutriments et d’oxygène aux cellules, le transport de cellules immunitaires, l’afflux de métabolites nécessaires à la guérison et pour l’élimination des déchets. Lorsque les parois des artères sont affectées par le diabète, l’impact sur la vitalité des tissus est donc énorme.

Effets sur le système immunitaire :

Des taux trop élevés de sucres dans le sang diminuent l’efficacité du système immunitaire à combattre les infections bactériennes et fongiques. Ce phénomène est aggravé par une mauvaise circulation sanguine qui limite le transport des cellules qui combattent ces infections. Le patient diabétique est ainsi plus propice aux infections.

Progression et conséquences

Les effets combinés du diabète sur les nerfs, les artères et le système immunitaire sont un cocktail dangereux pour la santé des pieds. Ces effets secondaires apparaissent surtout chez les patients atteints du diabète depuis plusieurs années ou chez qui la glycémie est mal contrôlée.

Voici un exemple typique d’un problème de pied qui dégénère suite au diabète sans prise en charge adéquate:

  1. Les problèmes aux nerfs amènent des changements de la démarche et de l’équilibre. Cela génère des proéminences et des déformations aux pieds qui altèrent les points d’appui.
  2. Les pressions ou les frictions excessives aux points d’appui prédisposent à la formation de cors et de callosités.
  3. Le patient ne sentant pas le “signal d’alarme” continue de marcher sur cette callosité qui devient alors une ampoule.
  4. L’ampoule et l’accumulation de liquide sous la corne créent une pression qui brise la peau et entraîne la formation d’une plaie de plus en plus profonde.
  5. Une plaie qui tarde à guérir évolue en ulcère chronique.
  6. L’ulcère devient infecté.
  7. Lorsque l’infection est trop importante et atteint l’os ou lorsque la gangrène s’installe des suites d’une mauvaise circulation, une amputation est souvent considérée.

Heureusement, ce cycle peut souvent être interrompu à chaque étape par les soins appropriés.

Comment me soulager à la maison ?

Routine préventive :

  • Se nettoyer les pieds et les orteils avec un savon doux et bien les assécher, surtout entre les orteils.
  • Appliquer une crème hydratante tous les jours en évitant d’en appliquer entre les orteils.
  • Éviter les bains de pied (trempages) de plus de 10 minutes.
  • Tous les jours, profiter de ces soins pour faire l’auto-examen de ses pieds en utilisant un miroir au besoin. Déceler la présence de rougeurs, de coupures, d’ampoules, de décoloration, de nouvelles callosités… Demander de l’aide si vous ne voyez pas bien vos pieds.
  • Lorsqu’une lésion est remarquée, la désinfecter immédiatement et appliquer un pansement avec polysporin. Consultez le plus rapidement possible en cas de rougeur, d’enflure, de chaleur, d’odeur et/ou d’écoulement.
Diagnostic

C’est le médecin de famille ou l’endocrinologue qui est en mesure de poser le diagnostic du diabète.

Que peut faire mon podiatre ?

Soin des pieds pour diabétiques :

  • Les soins des pieds chez les diabétiques sont recommandés 1 à 6 fois par année selon l’état de santé du patient et l’état de ses pieds. Ils permettent de suivre leur condition afin de prévenir et d’intervenir rapidement en cas de complications diabétiques aux pieds.
  • L’excision des callosités permet d’éviter la formation de points pression propices à la formation de fissures, d’ampoules ou de plaies
  • La coupe et l’amincissement adéquats des ongles est nécessaire. Lorsque trop épais, ceux-ci peuvent également devenir le site de plaies. De plus, il est important d’éviter que les ongles ne s’incarnent et s’infectent.
  • Le podiatre peut également vous prescrire les crèmes et les médicaments nécessaires aux soins de la peau et des ongles.

Tests neurologiques :

  • Il est important d’évaluer la sensation des pieds chez les diabétiques car elle permet d’évaluer le niveau de risque de complications chez ceux-ci. Selon les résultats, des recommandations de prévention peuvent être émises.
  • Ils permettent de détecter si les nerfs commencent à être atteints.
  • La sensation de vibration est souvent la première à être affectée par le diabète. Un appareil spécialisé nommé le biothésiomètre permet de quantifier précisément cette sensation et donc de suivre de près la santé neurologique des pieds chez les diabétiques.

Tests vasculaires :

  • La circulation sanguine des pieds est très importante à évaluer, d’autant plus que 60% des gens atteints de la maladie périphérique vasculaire sont asymptomatiques.
  • C’est en faisant un ratio entre la pression du bras et de la cheville qu’on peut quantifier la quantité de sang qui se rend aux pieds (indice brachial à la cheville).
  • On peut également quantifier la quantité de sang qui se rend aux orteils en faisant le même ratio mais avec la pression du gros orteil (indice brachial à l’orteil).
  • Un simple test de dépistage peut mener à une intervention précoce et prévenir les ulcérations, la gangrène et l’amputation.

Évaluation biomécanique :

  • Cette évaluation biomécanique de la fonction des pieds, de la démarche et de la posture permet de déceler des déformations aux pieds, des changements de l’équilibre et une mauvaise répartition des pressions plantaires qui pourraient tous interférer avec la santé des pieds.

Orthèses plantaires :

  • Les orthèses plantaires sont un outil de choix pour la prévention des ulcères diabétiques. Elles assurent une répartition plus uniforme des pressions plantaires dans le temps en plus de stabiliser les pieds. Selon le cas, certains matériaux plus spécifiques aux patients diabétiques peuvent être incorporés aux orthèses pour une décharge optimale.

Soin des plaies diabétiques :

  • Identification de la cause de la plaie.
  • Excision des tissus morts et nettoyage de la plaie.
  • Application et prescription de pansements adaptés au type de plaie.
  • Conseils sur la modalité de décharge appropriée (botte de décharge, modification de chaussures, sandale chirurgicale, orthèse plantaire etc.).
  • Suivi de l’évolution de la guérison.
Comment le prévenir ?
  • ​Le contrôle de la glycémie est primordial dans la prévention des complications diabétiques.
  • Éviter les “chirurgies de salle de bain”et consulter son podiatre si l’on a de la difficulté à se couper les ongles.
  • Éviter d’utiliser des pansements de pharmacie qui sont médicamentés (i.e. “patchs” vendus pour les cors et acide salicylique pour les verrues plantaires).
  • Visiter son podiatre pour des soins de pieds réguliers.
  • Ne pas marcher nu-pieds, même à la maison. Porter des sandales dans les endroits publics.
  • Porter ses orthèses plantaires prescrites.
  • Porter des chaussures qui épousent la forme de ses pieds, certains magasins sont spécialisés. Les cordonniers peuvent étirer le cuir des chaussures pour se conformer à un oignon ou un orteil marteau qui pourrait s’irriter dans celles-ci.
  • Lorsqu’il y a atteinte de la sensation de ses pieds, vérifier l’intérieur de ses chaussures avec ses mains avant de les enfiler.
  • Porter des chaussures en tout temps particulièrement s’il y a perte de sensation connue.
  • En tout temps, porter des chaussettes pâles (pour remarquer s’il y a eu un saignement ou un écoulement) et sans élastiques (qui pourraient serrer les pieds et limiter la circulation sanguine).
  • Faire de l’exercice et/ou de la marche pour activer la circulation sanguine et aider à contrôler la glycémie.
  • Cesser de fumer pour diminuer l’impact sur la circulation sanguine.
  • En cas d’embonpoint, perdre du poids aide à contrôler la glycémie.
Mythe !
J’ai beaucoup de corne sous les pieds mais je n’ai pas mal, ça ne doit pas être dangereux.

Les endroits où l’on retrouve de la corne correspondent à des points de pression et de friction accrues. C’est souvent sous la corne que se forment des ampoules qui deviennent ultimement des ulcères. En effet, les plaies sont rarement visibles initialement. C’est souvent en levant ces plaques de callosités qu’on les découvre. Avec le diabète, la sensation de douleur qui joue un rôle de “système d’alarme” est fréquemment atténuée. Ainsi, ce n’est pas parce que ça ne fait pas mal que ce n’est pas dangereux.

Et si ce n'était pas ...

Certaines maladies peuvent avoir des effets secondaires qui ressemblent à ceux du diabète :

  • Maladie périphérique vasculaire (seule)
  • Maladie de Buerger
  • Charcot Marie Tooth
  • Neuropathie secondaire à chimiothérapie
  • Sciatalgie
  • Syndrome du tunnel tarsien
  • Maladie rénale
  • Sclérose en plaques
  • Parkinson
L'avis d'un professionnel est important, contactez-nous sans plus attendre !
 
Prendre rendez-vous
Sur le blogue
Oignons aux pieds : 5 façons de vous soulager à la maison

Publié le 10 août 2017

Lire l'article
5 trucs pour éviter d’avoir une verrue sous le pied

Publié le 1 août 2017

Lire l'article
Clinique d'Anjou
7083 Rue Jarry E #224
Anjou, QC H1J 1G3
514 352-7433
Prendre rendez-vous
Clinique de Lachine
1440 Notre-Dame
Lachine, QC H8S 2E1
514 538-7433
Prendre rendez-vous